NBA 2013-14: Central Division

8c5b3f1a-39e0-4de0-b42d-05f51524a674news.ap.org_r620x349Attrape-moi si tu peux

 Chicago Bulls
« Je pense être à 100% »
Cette phrase, prononcée il y a un mois par Derrick Rose, ravit autant les fans de basket qu’elle fait peur aux 29 autres franchises. Les belles paroles trouveront vite une réponse et si le meneur des Bulls retrouve son niveau, Chicago peut logiquement penser au titre. La pré-saison est pour le moment très encourageante en ce qui concerne le retour aux affaires du #1.
Les playoffs 2013 ont donné des certitudes aux taureaux grâce à leur combativité. Certes Nate Robinson a pratiqué le basket de sa vie et Brooklyn peut encore s’en vouloir sur ce 1er tour mais avec les arrivées de Mike Dunleavy et la bonne forme de Luol Deng, les Bulls ont des armes à faire valoir face à Miami. Surtout que Jimmy Butler a montré de belles choses en fin de saison et que Tom Thibodeau est impeccable pour tirer le maximum de son effectif. Avec un tandem Jooks-Boozer efficace et bien physiquement, la bague ne sera plus très loin.

Cleveland Cavaliers
Si les supporters de Chicago prieront chaque jour pour que Derrick Rose ne rechute pas, alors que feront les fans de Cleveland? En signant Andrew Bynum, les Cavaliers ont misé sur l’impossible; à savoir la bonne santé de l’ex pivot des Lakers. Son duo avec le génial Kyrie Irving donne envie mais verra-t-il le jour? Et si oui, pour combien de temps? En cas de soucis, l’équipe du revenant Mike Brown aura de quoi se montrer en comptant sur deux jolies arrivées (Jarrett Jack et Earl Clark), un comeback (Anderson Varejao, monstrueux en début de saison l’an passé), du jeunes prometteurs (Dion Waiters, Tristan Thompson) et un 1st pick (Anthony Bennett). Il y a le matos pour aller chercher les playoffs: un 1er tour contre Miami serait forcément savoureux.

Detroit Pistons
Andre Drummond-Greg Monroe-Josh Smith, voici la frontline qui sera alignée cette année par Detroit. Autant dire qu’il y avoir des rebonds au boxscore, encore plus avec les tirs ratés de Brandon Jennings. Le fantasque meneur aura la clé du jeu des Pistons et devra justifier son gros contrat. Chauncey Billups revient au bercail, et il tentera de canaliser BJ3… ce qui serait déjà une belle performance. Comme d’habitude, Will Bynum sortira du banc pour apporter le second souffle et sera notamment accompagné d’un Kentavious Caldwell-Pope qui essayera de se faire un nom pour éviter de rester dans l’histoire que grâce à son prénom.

Indiana Pacers
On ne change pas une équipe qui perd en finale de conférence au Game 7, on la renforce. Larry Bird, de retour aux manettes, l’a parfaitement compris et Luis Scola débarque pour soulager le secteur intérieur: une dernière mission pour le solide argentin qui retrouve une franchise compétitive après son triste séjour dans l’Arizona. Une vraie belle pioche qui s’ajoute aux arrivées de Chris Copeland et CJ Watson. A Indiana, on a affiné une équipe qui n’a en tête que le scalp des Heat. Depuis deux ans, la rivalité est réelle et la saison 3 risque d’être encore plus palpitante. Défense à tout va et testostérone au menu, avec notamment le terrible pitbull Lance Stephenson.
Une interrogation tout de même: comment Danny Granger va se fondre dans ce collectif efficace? Normalement propulser sixième homme, il se doit de rebondir: 15pts en sortie de banc ferait le plus grand bien et rapprocherait sensiblement les Pacers de la finale NBA.

Milwaukee Bucks
Fin de l’ère Ellis-Jennings et 44 millions de $ pour Larry Sanders: à Milwaukee, quand on prend un virage ce n’est pas à moitié. Beaucoup d’arrivées (OJ Mayo, Brandon Knight, Gary Neal, Caron Butler), des retours (Luke Ridnour, Carlos Delfino, Zaza Pachulia), un rookie tout juste majeur (Giannis Antetokounmpo) et une base intéressante (Ilyasova, Henson); le tout mené par un Larry Drew qui débute un nouveau challenge après son bon travail chez les Hawks. Un projet sans paillettes mais qui a au moins le mérite d’être cohérent.

JB

Publicités

3 commentaires on “NBA 2013-14: Central Division”

  1. Les Bulls, j’y crois pas une seconde. Ils vont peut-être gagner leur division ou même leur conférence, leur manque de profondeur sur le banc en dehors de Gibson, Dunleavy et Hinrich, le fait que Thibodeau fasse jouer ses joueurs majeurs plus de 35 minutes et qu’ils arrivent rincés en playoffs. De la combativité et du coeur oui, mais le manque de talent sera préjudiciable au final. Je kiffe Jimmy Butler tout comme Iman Shumpert, mes 2 SG favoris du moment sans aucun doute, devant Harden and co.

    Detroit c’est une énigme, les progrès de Drummond sont importants à suivre, reste à voir si Monroe et J-SMoove ne vont pas se marcher dessus. Smith n’a pas joué en 3 depuis longtemps. Je les vois prendre le spot 6 quand même.

    Cleveland va faire chier pas mal d’équipes pour peu que la santé soit au rendez-vous.
    Indiana a toutes les cartes en main pour aller en finale, la présaison est horrible pour eux pour l’instant…

    • coup2sport dit :

      Les Bulls l’an passé ont quand même frappé fort en playoffs, vraiment le jeu qui peut emmerder Miami.
      Butler j’attends de voir quand même. Il a du potentiel c’est une évidence.

      Detroit m’intéresse beaucoup, je crois énormément à Monroe. Mais bon, il serait temps de passer un cap.

      Personnellement, je reste sur Indiana.
      Ils sont vraiment solide, et Vogel c’est du grand art.

  2. The Duck dit :

    Indiana va fumer tout ça j’espère!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s