NBA 2013-14: Southwest Division

Houston-RocketsUnited Colors Of Houston

Dallas Mavericks
En 2013 et pour la première fois depuis 2000, les Mavericks ont raté les playoffs. L’absence de Dirk Nowitzki en début de saison a fait cruellement défaut à un roster qui se cherchait encore en Janvier. Retrouver la grande messe du basket NBA, tel est l’objectif 2013-14. Exit OJ Mayo, Chris Kaman et Darren Collinson, welcome to Monta Ellis pour les points, Samuel Dalembert pour les rebonds et Jose Calderon pour la mène. DeJuan Blair vient pour avoir des minutes, lui qui a (injustement) chauffé le banc à San Antonio. Les Texans sont en mission et le Wunderknid aime ça. Un bon coaching sera indispensable, et Rick Carlisle devra (enfin) trouver une stabilité: fera-t-il confiance à Brandan Wright, qu’il avait si mal utilisé l’an passé?

Houston Rockets
THE outsider !!!! En une signature, Houston est passé de poil à gratter de la conférence Ouest à casse-couilles de la NBA. Car malgré ses nombreux détracteurs, un Dwight Howard opérationnel physiquement et bien dans sa peau n’a aucun équivalent à son poste dans la ligue. Son duo avec James Harden fait déjà saliver, un one-two punch à la fois puissant et foufou. Mais l’autre grande force des Rockets, c’est le reste de l’effectif qui amène un vrai équilibre. Chandler Parsons sort d’une excellente saison, Jeremy Lin a été correct alors que la doublette Garcia-Beverley a démontré en playoffs qu’on pouvait lui faire confiance. Reste à savoir si Kevin McHale associera Omer Asik à D12 pour donner de la taille à sa raquette, ou si il tentera une autre alternative comme Terrence Jones.
Finale de conférence comme objectif, avant le vrai décollage de la fusée Rockets.

Memphis Grizzlies
Un seul mot: stabilité… Sauf au niveau du coach. En effet, c’est la fin de l’ère Lionel Hollins, celle qui a emmené les Grizzlies en finale de conférence grâce notamment à une défense de fer. Son assistant David Joerger prend les commandes dans une équipe où le cinq majeur ne bouge pas et où le banc accueille Kosta Koufos pour venir soutenir Marc Gasol. La complexité pour Memphis est que l’effet de surprise n’existe plus et la façon de jouer est connue. Un Z-Bo en mode playoffs 2011 est fortement recommandé pour espérer.

New Orleans Pelicans
Nouveau blaze pour intentions à la hausse. On peut se demander si il n’aurait pas été plus judicieux d’appeler la franchise les « Guards » tant les Pelicans sont chargés à l’arrière: derrière le trident prometteur Gordon-Holliday-Evans, on retrouve également Anthony Morrow, Austin Rivers et Brian Roberts. Autant dire qu’il risque d’y avoir du rythme et des shoots, surtout avec Ryan Anderson en gâchette. Sous les panneaux c’est un peu moins lourd mais Anthony Davis n’a pas de sourcil à se faire, il aura sa dose d’alley-oop à aller chercher.
Équipe excitante, à défaut d’être immédiatement performante?

San Antonio Spurs
Comment se remettre de l’échec de l’an passé? A un LF réussis ou un trey raté, les Spurs étaient champion NBA. Ils le savent et ça va leur trotter longtemps dans la tête, très longtemps. Mais en bon vieux briscards, la clique de Popovich repart en guerre avec Marco Belinelli en nouveau soldat: l’Italien est irrégulier mais capable de chaud en playoffs, ce qui peut s’avérer primordial dans la quête d’un nouveau titre. On attend avec impatience la totale explosion de Kawhi Leonard, joueur de basket fascinant qui avait été impeccable dans son rôle l’an passé.
Reste à connaitre la santé du tandem Ginobili-Duncan: on sait que sans un bon Dream Tim, les Spurs ne peuvent pas espérer une nouvelle bague.

JB

Publicités

2 commentaires on “NBA 2013-14: Southwest Division”

  1. Pas mal de questions dans cette division….Les Pelicans ont un beau potentiel, à condition que Davis reste en bonne santé car derrière, c’est vide à l’intérieur. Dallas, beaucoup les voient raté les playoffs, pas de bon défenseur hormis Dalembert qui est hors de forme, Ellis je peux pas le blairer depuis ses débuts, ça me fait bien chier de le voir avec Dirk, mais il faut bien des points pour aider l’allemand. Dernière grosse saison pour Dirk peut-être…Memphis, c’est dur à les cerner. Conley a pris une leçon contre TP, Randolph a beaucoup à se faire pardonner, va falloir donner plus de ballons à Gasol, je crois.

    • coup2sport dit :

      Dirk sera grand cette année.
      Franchement sa fin de saison l’an passé, c’est du niveau All Star. A Ellis de ne pas faire des conneries; et perso j’attends Carlisle au tournant.
      Memphis va devoir donner un peu de vitesse à son jeu, changer des trucs car j’ai peur qu’ils ne soient trop prévisible cette année. Gasol doit scorer 17-18 minimum, si Z-Bo est dans les 20pts la ligne arrière aura du cuir.

      Hâte de voir Houston, ça serait marrant de voir Harden couronné avec Durant (même si c’est encore tôt)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s