50 mètres inside

manaudou_florent_afp » Bêta oméga, Oméga bêta Barca / j’suis trop haut pour le sprint les gars  »

En fin d’après-midi, à 18h10 très exactement, la piscine de Barcelone devrait vibrer comme jamais depuis le début de ces championnats du monde de natation pour une épreuve individuelle. En effet, là où la finale du 100m a laissé les fans de natation sur leur faim, celle du 50m devrait rassasier tout le monde. Une course d’une densité monstrueuse qui s’annonce d’ors et déjà historique. L’absence de James Magnussen, titré sur 100m, est le seul bémol de cette finale au casting hallucinant.

Le champion olympique en titre de la distance est présent: mieux encore, Florent Manaudou a claqué le meilleur chrono des demi-finales histoire de rappeler à tout le monde qui était le boss. Le « frère de » s’élancera en favori et ne pas le voir sur le podium serait tout de même une immense surprise. Ses qualités de partant lui accordent une certaine marge sur la concurrence, et en nageant intelligemment (c’est-à-dire bien au centre de sa ligne), difficile de le voir bredouille. Mais le côté loterie de la course reste réel, et les clients au braquage sont nombreux.
César Cielo tout d’abord, qui a déjà fait le boulot sur 50m papillon et qui arrive en pleine confiance. En 21″60, le tentant du titre a remporté sa demi-finale en compagnie de Nathan Adrian: attention à l’Américain qui sera très revanchard après son « échec » sur 100m.

Le pays de l’Oncle Sam pourra aussi compter sur une ancienne gloire, Anthony Ervin. Celui qui, avec Gary Hall Jr, avait empêché Pieter van den Hoogenband de faire le triplé 50m-100m-200m aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 (!!!) est bel et bien de retour aux affaires. Le plaisir de nager revenu depuis près de deux ans, sa grande forme du moment n’inspire que respect et le voir faire quelque chose serait une sacré belle histoire: avec le deuxième temps des demi-finales, tout espoir est permis.
Des aspirations, Vladimir Morozov en a aussi: certes il reste un outsider à la médaille parmi tant d’autres mais sa démonstration dans le premier 50 lors de la finale du 100m a marqué les esprits.
L’expérimenté Roland Schoeman est également présent: le Sud-africain qui avait émerveillé la piscine d’Athènes lors des J.O de 2004 ne lâche pas l’affaire. Oui le chrono n’est pas extraordinaire mais le voir en finale mondiale est déjà une magnifique performance.
Enfin deux autres nageurs n’ont absolument rien à perdre: George Bovell III et Frédérick Bousquet.
Le Trinidadien tout d’abord qui continue de représenter toujours aussi bien son pays, le Français ensuite qui va grimper sur le plot de départ en toute décontraction. Pour lui et depuis sa médaille de bronze sur 50m papillon,  » le 50m crawl c’est que du bonus « . Pour que cela ne se transforme pas en malus, il faudra ne pas craquer dans la deuxième partie de course.

JB.

Publicités

One Comment on “50 mètres inside”

  1. Jean-Michel dit :

    Eh oui Florent la victoire était trop vendue d’avance, le sourire coquin du matin lors des interviews n’a pas une fois de plus , suffi aux résultats (style Camille Muffat…..) décevant cette 5 éme place, il y a bien eu une densité monstrueuse pendant cette course, mais pour César.

    Bravo la classe, la grande classe.
    euh cela fait combien de titre mondial déjà sur cette distance, ah oui c’est le 3éme.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s