Le Tour de force

Bain-de-foule-au-Ventoux-044Pas de place pour les rageux

Chaque année, la même rengaine: on ne va pas regarder le Tour car de toute façon,  » ce sont tous des dopés et le vainqueur sera déclassé dans deux ans ».
Chaque année, le même résultat: on reste devant l’écran en véritable spectateur.
Pourquoi? Tout simplement parce que le Tour de France est ce qui se fait de mieux en terme de spectacle télévisuel et que pendant trois semaines on vibre pour un sport et non seulement pour des sportifs.

Alors que l’on s’attache à un athlète lors des Jeux Olympiques et que l’on supporte une sélection dans une Coupe du Monde, pendant le Tour de France on s’enflamme pour l’évènement en lui-même: on dépasse le cadre du sport, on rentre dans le plaisir pur.
En effet regarder la Grande Boucle c’est tout d’abord regarder la France, considérée par beaucoup comme le plus beau pays du monde. La réalisation télévisuelle reste un des atouts majeur de cette épreuve. Même si une étape est ennuyeuse, il est possible de trouver de la satisfaction autrement grâce à des paysages uniques et des monuments historiques… Ce qui est un brin plus difficile devant un mauvais match du Top 14.
De plus, le Tour représente l’essence même du sport: à savoir l’homme face à la vraie difficulté, là où le physique ne fait pas tout. De fait, la place du mental a une importance primordiale. Le sportif se retrouve livré à lui-même, face aux éléments météorologiques comme aux problèmes de parcours.
Enfin le Tour est une fête, les spectateurs sont partie prenante de celle-ci. Des marées humaines, provenant de partout dans le monde, qui peuvent difficilement laisser indifférent, notamment lors des étapes de montagne: une foule bon enfant qui n’a pas besoin de payer pour vivre sa passion et qui manifeste sa joie sans violence. Cette même foule qui encourage à gorge déployée l’effort du cycliste plus que celui du classé.

Mais comme tout sport, le vélo a ses (nombreux) détracteurs:
– les connaisseurs évidemment, qui évoquent à juste titre le manque de folie dû aux oreillettes ainsi que les courses de plus en plus « équipo-tactiques » grâce notamment à l’importance du contre-la-montre ou à l’itinéraire des étapes.
– les autres, qui reprochent essentiellement au cyclisme d’être un « sport de beaufs ». A chacun son avis mais force est de constater qu’après 100 ans de course, on attend encore des  » oh hisse enculé «  ou  » fils de pute «  venant du public.
Pour autant, difficile de parler cyclisme sans évoquer le dopage. En effet, l’association est encore plus rapide avec cette sur-médiatisation qui pourrait s’apparenter à du lynchage.
Car aussi ridicule que tardif peut être le déballage des dopés, il a au moins le mérite d’avoir lieu. Le cyclisme peut se targuer de faire le ménage. Même si celui-ci est mal fait, rien que le fait d’essayer vaut le respect. Seul l’athlétisme l’imite, notamment pendant les grandes compétitions. Les autres sports? Pas grand chose, le football et les sports US en tête. Des saisons à 60 matchs par an ne choquent personne, tout comme l’espérance de vie d’environ 50 ans d’un running-back de NFL.
Pire encore, là où le moindre petit coureur est allumé au premier contrôle positif, le sportif lambda lui est vite oublié. Plusieurs grands noms du sport français ont été mouillés dans des affaires de dopage, aucun n’a été aussi sali que celui de Richard Virenque. Là où dans tous les autres sports on ne peut parler que de prise de produits, le cyclisme est automatiquement taxé de dopage.

Malgré tout, les audiences restent chaque année très bonne et la version 2013 atteint des sommets. Depuis le départ de Corse, les parts de marché frôlent constamment les 40% et l’engouement populaire reste intact. Ultime preuve que les divers polémiques ne pourront jamais tuer la Grande Boucle qui fait partie de notre patrimoine français. Qu’on le veuille… Ou non!!!

JB.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s